Décembre 2019

Ici, en Suisse, la famille Dobbertin s’apprête à fêter Noël, et comme toujours, nous aimons repenser à l’année écoulée.  C’est moi, Marie, qui ouvre le feu pour vous raconter où j’étais en décembre dernier…

Comme Hannah l’avait fait, j’ai donc passé ma 11e année scolaire loin de chez moi. J’ai eu la chance de vivre à West Vancouver, au Canada, et d’apprécier la vue magnifique sur l’océan, l’atmosphère excitante des grandes villes et les majestueuses montagnes côtières.

aabfb46b-b7f1-4057-8fa8-4447501c95bfLe lycée public que j’ai fréquenté accueille environ 200 élèves étrangers. J’y ai rencontré des jeunes du monde entier ainsi que de nombreux Canadiens aussi sympathiques que le veut leur réputation. J’ai aussi eu la chance de vivre chez John et Jill, des vieux amis de mes parents. Je me suis sentie comme à la maison avec eux et leurs deux chiens.

Comme le programme scolaire était moins stressant qu’en Suisse, j’ai eu tout loisir de participer à l’orchestre du lycée, à la comédie musicale et à l’équipe féminine senior de rugby. Apprendre ce sport passionnant et faire partie d’une équipe composée de tant de jeunes femmes talentueuses a probablement été le point culminant de mon année. Malheureusement, la saison a été un peu courte pour moi lorsque je me suis cassé la jambe lors d’un tournois en avril. Malgré les béquilles, j’ai quand même tiré le meilleur parti de mon séjour au Canada.

Dire au revoir à toutes les personnes que j’ai rencontrées à Vancouver a été très difficile, surtout quand il a fallu quitter mon incroyable famille d’accueil. Heureusement, je leur rendrai visite en janvier pour deux semaines.

Je suis désormais dans mon avant-dernière année de lycée. Je joue toujours du violon et j’ai commencé à prendre des cours de guitare électrique. À part la musique, l’école occupe la majeure partie de mon temps, mais c’est un bon entraînement pour l’université en 2021/2022.

 

(Hannah)

«Carpe diem – cueillez le jour, mes garçons», dit le professeur Keating à ses étudiants dans «Le Cercle des poètes disparus», un de mes films préférés. Et c’est exactement ce que j’ai fait cette année.

Mon rêve d’aller dans une excellente école de cinéma à Munich, en Allemagne, a été mis sur «pause» après la deuxième série d’épreuves pour le concours d’entrée en mai, lorsque le jury m’a recommandé de me représenter lorsque j’aurai «un peu plus d’expérience de vie et du cinéma». Alors j’ai consciencieusement accumulé les expériences cette année.

Filmflyer-Trauerreden-A2

J’ai réalisé mon deuxième court métrage d’une demi-heure, «Éloges funèbres», qui traite d’une jeune fille en deuil, et dont nous avons fêté la première il y a un mois. 

En ce moment, je navigue entre différents jobs, que ce soit comme chauffeur sur le tournage d’un clip avec le meilleur cameraman suisse, ou comme réalisatrice de ma première publicité pour l’entreprise à Lucerne où je travaille actuellement.

Chaque plateau de tournage me permet de rencontrer de nouvelles personnes et m’offre de nouvelles opportunités. Mon agenda est rempli de tournages passionnants dans des maisons inhabitées, sur les rives d’un lac au clair de lune ou au sommet d’une montagne.

J’ai aussi une vie dehors du cinéma, et je suppose qu’un voyage à travers le Yukon et l’Alaska, où j’ai évité quelques ours en cours de route, peut être considéré comme une façon valable de cueillir le jour.

Jungfraujoch

Tournage sur le « Top of Europe », le Jungfraujoch

En septembre, ma bande de 10 amis et moi avons loué une maison sur l’île espagnole de Fuerteventura pour deux semaines et avons pratiqué l’escalade, la plongée avec masque et tuba, et le ski nautique.

Vous en conviendrez : j’ai plutôt bien suivi le conseil du professeur Keating. Et si vous cherchez de l’inspiration pour 2020, pourquoi ne pas visiter mon site Web et regarder le film du Nouvel An que je viens de terminer ?

 

(Michèle)

2019 m’a comblée de motifs d’être reconnaissante. Tout d’abord, notre foyer et notre entourage proche ont à nouveau passé une année sans problèmes de santé majeurs. La jambe de Marie a guéri sans complications et à temps pour lui permettre de profiter des vacances d’été.

En mai, Julia – mon amie de Santa Fe – et moi avons sillonné le sud de la France sur les traces de van Gogh, Cézanne et Picasso. Au programme : beaucoup d’histoire de l’art et moins d’observation d’oiseaux, un changement plutôt radical par rapport aux voyages habituels dans notre famille !

Mon voyage à Vancouver en juin a été marqué par trois temps forts : j’ai retrouvé Marie après 11 mois, j’ai passé deux semaines formidables avec elle chez nos chers amis Jill et John, et finalement, après que Hannah nous a rejointes, les trois Dobbertin ont pris la route pour explorer l’île de Vancouver, le Yukon et l’Alaska pendant un mois.

Denali National Park: South Peak

Denali National Park: South Peak

Depuis que j’avais parcouru en 1991 la piste Chilkoot, le sentier historique de 53 km de long des chercheurs d’or en Alaska, j’avais toujours rêvé de retourner dans cette partie du monde. La randonnée de 4 ou 5 jours aurait été trop difficile pour les filles et moi, mais c’était sans regrets car notre périple entre Whitehorse et Anchorage a dépassé nos attentes.

Malgré toutes les lectures que j’avais faites, je ne pouvais pas imaginer tomber à ce point sous le charme du Yukon. L’esprit pionnier est bien vivant dans des villages comme Haines Junction, Dawson City, et même Whitehorse avec ses 25 000 habitants, soit les deux tiers de la population du Yukon. Comme à Santa Fe en 2012, je me suis sentie comme chez moi dans ce coin du monde. Dans une autre vie, je ferais une demande d’immigration pour prendre ma retraite là-bas.

Sur le plan professionnel, une opportunité inattendue s’est présentée récemment : à partir de 2020, je serai chargée de communication pour le programme de recherche lancé par le successeur de Matthias. J’ai hâte de travailler à nouveau avec mon ancienne «famille» dans notre institut.

Comme vous le voyez, nous ne nous ennuyons pas toutes les trois. Passer une soirée ensemble est devenu un plaisir rare que nous apprécions toujours beaucoup.

Nous espérons que cette lettre vous trouvera en bonne santé. Nous vous souhaitons un joyeux Noël et une nouvelle année bénie, et nous nous réjouissons d’avoir de vos nouvelles.

Si vous avez encore quelques minutes:

  • Notre année 2019 en photos (diaporama, 5’28 »)
  • « Suis tes rêves », le nouveau ultra-court-métrage de Hannah (décembre 2019)
  • Le site Internet de Hannah comporte notamment des liens vers ses deux nouveaux ultra courts-métrages : Schalter (L’interrupteur) (3’43 ») et Disconnected (1’12 »). Vous y trouverez aussi la bande-annonce du court-métrage de 35 minutes qu’elle a réalisé cette année (Eloges funèbres). L’ultra court-métrage qu’elle a filmé début décembre au sommet du Jungfraujoch, à 3466 m d’altitude, sera publié en ligne le 24 décembre.

 

Cet article est également disponible dans la ou les langues suivantes: Allemand Anglais